Un grand merci à Ibrahim Diabakhaté, symbole de ce que peut produire ce type d’espace informel (Club Dynamiques Africaines).
Son projet a réussi à fédérer plus de 5 personnes croisées dans le cadre du Club. Aujourd’hui il a réussi à obtenir le soutien de différents financeurs, et le projet voit le jour.

Il le dit mieux que moi, les diasporas, la migration, le réseau, ce sont des forces collectives qui peuvent produire des grands projets.

Jonathan STEBIG, GRDR-Club Dynamiques Africaines